2009

Joseph Epstein

chamb

Le temps scellé, sculpture inspirée d'une photographie de Joseph Epstein et de son fils, 2009.
Cristal et moule.
Vue de l'exposition "La force de l'art", Grand Palais, 2009. Cliché Frédéric Delpech.

57

59

aubrac63

6264

Auteur d’un livre et d’un film sur Joseph Epstein, Pascal Convert poursuit son hommage à cette figure tutélaire de la Résistance française. Considéré comme l’un des chefs de guerre les plus audacieux de la Résistance, Joseph Epstein, juif, polonais, communiste, a quitté son pays natal pour la France, rejoint les Brigades Internationales en Espagne puis combattu aux côtés de ses compagnons résistants français.
Pour l'exposition "La Force de l’Art" au Grand Palais, Pascal Convert a créé une sculpture en cristal brisée révélant un père et son fils saisis dans les tourments de l'histoire. Les brisures du cristal - accident assumé – manifestent le combat de celui qui lutte pour que son fils ne soit pas englouti dans un monde gris de cendre, de celui qui fait le métier de vivre libre. Caché sous l'identité de Georges Duffau, son fils a été sauvé d'une mort certaine. Joseph Epstein, lui, a été fusillé au Mont Valérien le 11 avril 1944. Ses bourreaux n'ont jamais connu sa véritable identité. Sa dernière lettre a été pour son fils.

Le temps scellé, sculpture inspirée d'une photographie de Joseph Epstein et de son fils s’inscrit dans la suite du travail sculpté que Pascal Convert a réalisé à partir d’images de presse internationalement connues (Pietà du Kosovo, 1999-2000; Madone de Benthala, 2001-2002; Mort de Mohammed Al Dura, 2003-2004). Sans appartenir aux "images mondialisées", cette sculpture inspirée d'une photographie d'un père élevant à bout de bras son fils, geste antique de la reconnaissance de la paternité, révèle le nom, l’histoire et la figure d'un résistant juif polonais communiste, Joseph Epstein. Et au delà de Joseph Epstein, de tous ceux qui étaient Français de coeur si ce n'était de sang.

ducasse52

5351

Le temps scellé, vue d'atelier, fabrication du cristal.

Conférence de Georges Didi-Huberman - Des oeuvres sans queues ni chefs

 

/ Accueil /
Biographie / Oeuvres / Expositions / Films / Thématiques / Documents
Textes - articles / Editions / Liens - contact / Au hazard